Fecht (rivière)

De DHIALSACE
Aller à : navigation, rechercher

Fachina (772), Phachina (865), Waconos (XIIIe s.), Vächt (1560), Veech (1639)

La Fecht prend sa source au fond de la vallée de Munster (Haut-Rhin), la Grande Fecht (Gross-Fecht ou Gross Thalbach) sur la face nord-est du Rheinkopf. À Metzeral, elle reçoit les eaux de la Fecht dite de Sondernach. À Munster, les eaux de la petite Fecht (Kleine Thalbach – 8,4 km), qui descend du versant sud de la Schlucht (commune de Stosswihr), lui arrivent par la rive gauche pour former ensemble la Fecht. D’une longueur de 49 km, la rivière se jette dans l’Ill à Illhaeusern. Dans les dernières décennies du XVIIIe siècle, les eaux de la Fecht actionnaient 87 usines ou moulins.

À la hauteur de Turckheim, une partie des eaux de la Fecht sont détournées, dès le Moyen Âge, dans le canal du Logelbach, ou Muhlbach, pour l’irrigation et l’alimentation de quelques usines ou moulins (26 dans le dernier quart du XVIIIe siècle). Le canal se jette dans la Lauch à Colmar.

Le flottage a été pratiqué sur la Fecht, notamment pour alimenter Colmar en bois de chauffage depuis la vallée de Munster. Il se pratiquait à bûches perdues sur la rivière même, jusqu’à Turckheim. De là, elles empruntaient le canal du Logelbach jusqu’à Colmar. Ainsi, de 1617 à 1623, 4 910 cordes de bois descendaient la Fecht, soit environ 24 250 m3.

La confluence des deux Fecht, la Grande et la Petite, a donné son nom primitif à la Ville de Munster, ad confluentes, monasterium confluentis.

Sources - Bibliographie

ABR, C 404/90 (XVIIIe siècle).

CLAUSS, Wörterbuch (1895), p. 340.

Reichsland (1903).

LICHTLÉ (Francis), « Quand Colmar faisait flotter son bois sur la Fecht et le canal du Logelbach », Mémoire colmarienne, no 115, septembre 2009.

Notices connexes

Andlau

Batellerie

Bois

Bruche

Canaux

Colmar

Digue

Eau

Flottage

Moder

Moulins

Port

Sauer

Turckheim

Usine

Zinsel

Zorn

Jean-Marie Holderbach