Dicker

De DHIALSACE
Aller à : navigation, rechercher

Dickpfennig, Kopfstück, Sechsbätzner, teston

Ce mot désigne de façon générale les monnaies de gros, p. ex. les testons français et italiens, et plus particulièrement une pièce d’argent valant ⅓ de florin, que Maximilien Ier autorise Haguenau à frapper en 1516 (AD II 451), une autre valant ⅓ de taler, que Bâle introduit en 1520, et les Sechsbätzner (valant 48 d.) que Strasbourg frappe à partir de 1613, et d’autres ateliers de Basse-Alsace à la même époque.

Bibliographie

HANAUER (Auguste-Charles), Etudes économiques sur l’Alsace ancienne et moderne, 2 t., Paris, Strasbourg, 1876-1878, I, (index p. 506).

ENGEL (Arthur) et LEHR (Ernest), Numismatique de l’Alsace, Paris 1887, p. 4, 71-72, 196-97.

SCHRÖTTER (Friedrich, Freiherr von), Wörterbuch der Münzkunde, Leipzig, 1930.

GREISSLER (Paul), Les systèmes monétaires d’Alsace, Strasbourg, 2011, p. 82.

Notice connexe

Monnaie

Bernhard Metz