Évêque suffragant

De DHIALSACE
Aller à : navigation, rechercher

Suffraganeus, Weihbischof

Sous l’Ancien Régime, les évêques auxiliaires (évêques titulaires d’anciens évêchés supprimés in partibus infidelium) portaient le titre de suffragants, puis de coadjuteurs au XVIIIe siècle. Souvent issus d’ordres religieux, du moins jusqu’au XVIe siècle, ils remplaçaient les évêques en titre pour des fonctions exigeant la dignité épiscopale. Ainsi, Thomas Friderlin, cistercien natif d’Ensisheim, a exercé comme suffragant dans les diocèses de Bâle et de Strasbourg (1547-1553). Ceux de Strasbourg portaient souvent le titre d’évêquesin partibus de Tripoli et ceux de Bâle étaient souvent évêques de Lydda.

Pierre Creagh constitue un cas d’espèce. Ancien archevêque de Dublin, exilé, il a accepté d’exercer les fonctions pontificales à Strasbourg pour assurer sa subsistance (1694-1705). Conrad Wickram, de Turckheim, suffragant de Strasbourg (1512-1535) et de Bâle (1531 à 1535), a laissé deux fils naturels. Adam Peetz (1605-1626), Gabriel Haug (1646-1691), Toussaint Duvernin (1757-1785) se sont particulièrement distingués par leur zèle dans le diocèse de Strasbourg.

Dans celui de Bâle, François Beer, de Thann, quoique concubinaire, devint suffragant (1599-1611) ; il fonda le Séminaire de Porrentruy. Valentin Widerspach, de Ferrette, fut proposé au poste en 1646, mais ne l’obtint pas. Thomas Henrici, suffragant de 1648 à 1660, a laissé un journal qui témoigne de son activité antérieure comme vicaire général. Le dernier de la série, Jean-Baptiste Gobel, de Thann, élu évêque constitutionnel du Haut-Rhin, préféra l’archevêché de Paris et finit sur la guillotine le 13 avril 1794.

Ancien suffragant de Spire, réfugié à Strasbourg, Anton Engelbrecht devint pasteur à Saint-Etienne à Strasbourg en 1524. Materne Pistoris, d’Ingwiller, choisi comme suffragant par l’évêque de Mayence, est décédé avant sa consécration épiscopale (1534). Ludwig Wilhelm Bentz, de Kientzheim, a été suffragant d’Eichstaedt (1656-1683).

Bibliographie

ZIMBERLIN (Antoine George), « Catalogus suffraganeorum Argentinensium », Ecclesiasticum Argentinense, Archivalische Beilage, 1899, n° 1, 3, 5.

CHEVRE (Fidèle), « Les suffragants de l’ancien évêché de Bâle au XIIIe s. », RA 54, 1903, p. 235-241 ; « Les suffragants de l’ancien évêché de Bâle au XIVe s. », RA 54, 1903, 563-570 ; « Les suffragants de l’ancien évêché de Bâle au XVe s. », RA 55, 1904, 134-143 ; « Les suffragants de l’ancien évêché de Bâle au XVIe s. », RA 55, 1904, 586-605 ; « Les suffragants de l’ancien évêché de Bâle au XVIIe s. », RA 56, 1905, 138-141 ; 401-427 ; 497-512.

LEVRESSE (René-Pierre), « Les suffragants de Strasbourg », AEA, XXXVII, 1974, p. 13-19.

RAPP (Francis), Réforme et Réformation à Strasbourg. Église et société dans le diocèse de Strasbourg (1450-1525), Strasbourg, 1974, p. 489-490.

Thomas Henrici (1597-1660). Le journal « raisonné » d’un vicaire général du diocèse de Bâle dans la première moitié du XVIIe siècle. Das Amtstagebuch eines Generalvikars des Bistums Basel in der ersten Hälfte des 17. Jahrhunderts. Textes édités et annotés par Jean-Pierre Renard, Fribourg, 2007 (Studia Friburgensia, Series historica 4/1 et 4/2).

Notice connexe

Evêque_coadjuteur

Louis Schlaefli