Eichamt : Différence entre versions

De DHIALSACE
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">1. Fonction occupée par un officier seigneurial, un forestier (''Förster'' ou ''Oberförst... »)
 
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">1. Fonction occupée par un officier seigneurial, un [[forestier_(garde)|forestier]] (''Förster'' ou ''Oberförster'') chargé d’évaluer la quantité de porcs que peut nourrir une forêt lors de la [[glandée]]. Le forestier contrôle la bonne application de la réglementation. Il peut aussi être éventuellement chargé d’évaluer et de percevoir les contributions à verser par les ayants droit. Au XVIII<sup>e</sup> siècle, les habitants du comté de La Petite Pierre sont ainsi tenus de payer un boisseau d’avoine par porc envoyé à la grasse pâture. Les redevances perçues pour le droit de glandée&nbsp;sont enregistrées dans un cahier spécifique appelé « ''Eckerhaber Register'' » (ABR E 291).</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">V. [[Eaux_et_Forêts]], [[Ecker]], [[Forêt]], [[Forestier_(garde)]],&nbsp;[[Glandée]], [[Gruerie]].</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">&nbsp;</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">2. Du verbe « ''eichen'' », jauger, mesurer une capacité. Service chargé de mesurer les capacités, en particulier des tonneaux. Par extension, bureau de vérification des poids et mesures. En l’absence d’unités de mesure universelles avant l’instauration du système métrique, les autorités seigneuriales ou municipales mandatent des vérificateurs des poids et mesures pour garantir l’honnêteté des transactions commerciales.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">HOFFMANN, ''L’Alsace au XVIII<sup>e</sup> siècle'' (1906), III, p. 521-526.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">JEHIN (Philippe), ''Les forêts des Vosges du Nord du Moyen Âge à la Révolution'', Strasbourg, 2005, p. 145-157.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">BOEHLER (Jean-Michel), ''Poids et mesures dans l’Alsace d’autrefois'', Strasbourg, 2010, p. 107.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">V. [[Mesures]], [[Poids_et_mesures]], [[Sinn]].</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: right;">'''Philippe Jéhin'''</p>  
+
 
[[Category:E]][[Category:Bois et forêts]][[Category:Fiscalité et impositions]][[Category:Institutions royales]]
+
1. Fonction occupée par un officier seigneurial, un [[Forestier_(garde)|forestier]] (''Förster'' ou ''Oberförster'') chargé d’évaluer la quantité de porcs que peut nourrir une forêt lors de la [[Glandée|glandée]]. Le forestier contrôle la bonne application de la réglementation. Il peut aussi être éventuellement chargé d’évaluer et de percevoir les contributions à verser par les ayants droit. Au XVIII<sup>e</sup> siècle, les habitants du comté de La Petite Pierre sont ainsi tenus de payer un boisseau d’avoine par porc envoyé à la grasse pâture. Les redevances perçues pour le droit de glandée&nbsp;sont enregistrées dans un cahier spécifique appelé «&nbsp;''Eckerhaber Register''&nbsp;» (ABR E 291).
 +
 
 +
V. [[Eaux_et_Forêts|Eaux et Forêts]], [[Ecker|Ecker]], [[Forêt|Forêt]], [[Forestier_(garde)|Forestier (garde)]],&nbsp;[[Glandée|Glandée]], [[Gruerie|Gruerie]].
 +
 
 +
&nbsp;
 +
 
 +
2. Du verbe «&nbsp;''eichen''&nbsp;», jauger, mesurer une capacité. Service chargé de mesurer les capacités, en particulier des tonneaux. Par extension, bureau de vérification des poids et mesures. En l’absence d’unités de mesure universelles avant l’instauration du système métrique, les autorités seigneuriales ou municipales mandatent des vérificateurs des poids et mesures pour garantir l’honnêteté des transactions commerciales.
 +
 
 +
HOFFMANN, ''L’Alsace au XVIII<sup>e</sup> siècle'' (1906), III, p. 521-526.
 +
 
 +
JEHIN (Philippe), ''Les forêts des Vosges du Nord du Moyen Âge à la Révolution'', Strasbourg, 2005, p. 145-157.
 +
 
 +
BOEHLER (Jean-Michel), ''Poids et mesures dans l’Alsace d’autrefois'', Strasbourg, 2010, p. 107.
 +
 
 +
V. [[Mesures|Mesures]], [[Poids_et_mesures|Poids et mesures]], [[Sinn|Sinn]].
 +
<p class="mw-parser-output" style="text-align: right">'''Philippe Jéhin'''</p>
 +
[[Category:E]]

Version actuelle datée du 4 février 2021 à 10:59

1. Fonction occupée par un officier seigneurial, un forestier (Förster ou Oberförster) chargé d’évaluer la quantité de porcs que peut nourrir une forêt lors de la glandée. Le forestier contrôle la bonne application de la réglementation. Il peut aussi être éventuellement chargé d’évaluer et de percevoir les contributions à verser par les ayants droit. Au XVIIIe siècle, les habitants du comté de La Petite Pierre sont ainsi tenus de payer un boisseau d’avoine par porc envoyé à la grasse pâture. Les redevances perçues pour le droit de glandée sont enregistrées dans un cahier spécifique appelé « Eckerhaber Register » (ABR E 291).

V. Eaux et Forêts, Ecker, Forêt, Forestier (garde)Glandée, Gruerie.

 

2. Du verbe « eichen », jauger, mesurer une capacité. Service chargé de mesurer les capacités, en particulier des tonneaux. Par extension, bureau de vérification des poids et mesures. En l’absence d’unités de mesure universelles avant l’instauration du système métrique, les autorités seigneuriales ou municipales mandatent des vérificateurs des poids et mesures pour garantir l’honnêteté des transactions commerciales.

HOFFMANN, L’Alsace au XVIIIe siècle (1906), III, p. 521-526.

JEHIN (Philippe), Les forêts des Vosges du Nord du Moyen Âge à la Révolution, Strasbourg, 2005, p. 145-157.

BOEHLER (Jean-Michel), Poids et mesures dans l’Alsace d’autrefois, Strasbourg, 2010, p. 107.

V. Mesures, Poids et mesures, Sinn.

Philippe Jéhin