Landgraben

De DHIALSACE
Révision datée du 7 décembre 2020 à 10:02 par Mfrison (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Landbach, Landwasser.

En Alsace, une bonne trentaine de fossés ou de cours d’eau portent ce nom (et quelques-uns aussi celui de Langgraben, qui est parfois une déformation de Landgraben). Certains forment la limite de deux seigneuries (là où la Lièpvrette sépare les terres de Rappoltstein et de Lorraine, elle est nommée Landbach ; à Ingwiller, le Landgraben est un bras de la Moder séparant les seigneuries de Hanau et de Rauschenburg) ou de deux circonscriptions (le Marbach – ou Lang – ou Landgraben limite les doyennés Ultra et Citra Colles Ottonis). Le Landgraben de Gambsheim aurait été creusé vers le milieu du XVe siècle par trois villages des Lichtenberg et deux de l’évêché, pour limiter les débordements de la Zorn (Kocher, p. 6) ; le mot Land impliquerait ici que ce fossé concerne plus qu’une seule seigneurie. Mais pour la plupart des autres, on ignore entièrement à quoi ils doivent leur nom. R. Specklin a tenté de les expliquer par la limite de l’implantation alamanne face aux Francs en Basse-Alsace et aux Burgondes dans le Sundgau, mais aucun Landgraben n’est attesté avant le XVe siècle, et tous ne se laissent de loin pas inclure dans un tel schéma.

Bibliographie

KOCHER (August), Die Ämter Offendorf und Bischweiler, 1907.

SPECKLIN (Robert), « Anciennes divisions alsaciennes », Revue géographique de l’Est 22, 1982, p. 324-331.

SPECKLIN (Robert), « Les Landgraben de Strasbourg [en fait entre Zorn et Moder] », ibid. 24, 1984, p. 327-37 (avec carte).

SPECKLIN (Robert), « Problèmes de géographie historique en Alsace mérovingienne (500-750) », ibid. 25, 1985, p. 391-404 (carte).

Notices connexes

Assemblées de district

Assemblées de département

Canaux

Charpentiers

Ehn

Frontière

Graben-fossé-limite

Ill

Moder

Bernhard Metz