Eigen und Erbe : Différence entre versions

De DHIALSACE
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">''proprium et hereditas''</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Cette formule, attestée (s... »)
 
m (correction du style)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">''proprium et hereditas''</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Cette formule, attestée (sous sa forme latine) dès le XII<sup>e</sup> siècle, désigne les biens – [[Alleu|alleux]] ([[Eigen|''eigen'']]) et tenures perpétuelles (''erbe'') – dont on peut disposer assez librement, par exemple en les aliénant ou en les partageant entre ses héritiers, par opposition à ceux dont l’aliénation et la transmission successorale sont plus étroitement réglementées, comme les fiefs, les gages, les biens tenus en viager (''leibgeding'') ou en bail à temps ([[lehnung]]). Au départ distincts, ''eigen'' et ''erbe'' finissent par devenir synonymes et ''eigen und erbe'' une de ces formules assonancées chères à l’allemand médiéval, comme ''schutz und schirm'', ''wunn und weide'', etc.</p>
+
''proprium et hereditas''
== <span style="font-size:x-large;">Notices connexes</span> ==
+
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">[[Alleu]]</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">[[Erbleh(e)n]]</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: right;">'''Bernhard Metz'''</p>
+
Cette formule, attestée (sous sa forme latine) dès le XII<sup>e</sup> siècle, désigne les biens – [[Alleu|alleux]] ([[Eigen|''eigen'']]) et tenures perpétuelles (''erbe'') – dont on peut disposer assez librement, par exemple en les aliénant ou en les partageant entre ses héritiers, par opposition à ceux dont l’aliénation et la transmission successorale sont plus étroitement réglementées, comme les fiefs, les gages, les biens tenus en viager (''leibgeding'') ou en bail à temps ([[Lehnung|lehnung]]). Au départ distincts, ''eigen'' et ''erbe'' finissent par devenir synonymes et ''eigen und erbe'' une de ces formules assonancées chères à l’allemand médiéval, comme ''schutz und schirm'', ''wunn und weide'', etc.
[[Category:E]][[Category:Droit civil]][[Category:Droit foncier]]
+
 
 +
== Notices connexes ==
 +
[[Alleu|Alleu]]
 +
 
 +
[[Erbleh(e)n|Erbleh(e)n]]
 +
 
 +
<p class="mw-parser-output" style="text-align: right">'''Bernhard Metz'''
 +
 
 +
 +
[[Category:E]] [[Category:Droit civil]] [[Category:Droit foncier]]

Version actuelle datée du 1 octobre 2020 à 09:06

proprium et hereditas

Cette formule, attestée (sous sa forme latine) dès le XIIe siècle, désigne les biens – alleux (eigen) et tenures perpétuelles (erbe) – dont on peut disposer assez librement, par exemple en les aliénant ou en les partageant entre ses héritiers, par opposition à ceux dont l’aliénation et la transmission successorale sont plus étroitement réglementées, comme les fiefs, les gages, les biens tenus en viager (leibgeding) ou en bail à temps (lehnung). Au départ distincts, eigen et erbe finissent par devenir synonymes et eigen und erbe une de ces formules assonancées chères à l’allemand médiéval, comme schutz und schirm, wunn und weide, etc.

Notices connexes

Alleu

Erbleh(e)n

Bernhard Metz