Doller : Différence entre versions

De DHIALSACE
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">''Olruna'' (XII<sup>e</sup> siècle)</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">La Doller prend... »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 23 mars 2020 à 19:25

Olruna (XIIe siècle)

La Doller prend sa source sur les hauteurs de Dolleren, au lieu-dit Fennematt et se jette dans l’Ill à Mulhouse. Elle faisait tourner le long de son cours et de celui du Steinbaechlein, un canal artificiel alimenté par ses eaux, 8 moulins à farine et 3 foulons. L’usage de ses eaux a fait l’objet de nombreux conflits et procès avec les riverains qui les détournaient pour l’arrosage. En 1745, les travaux de la place-forte de Neuf-Brisach souffrent du manque d’eau de la Doller, détournée pour l’irrigation. Interdiction est faite par l’Intendance de construire de nouvelles prises d’eau. Les grandes inondations de 1755 nécessitent la reconstruction du déversoir en charpente de la Doller vers le Steinbaechlein, les voituriers des bailliages d’Eschentzwiller, Bollwiller, Thann et Masevaux sont réquisitionnés pour transporter le bois (AHR C 1240). Même travaux après l’inondation de 1778. La pureté des eaux de la Doller, supérieure à celles de l’Ill, explique qu’elles aient été distribuées pour l’usage ménager des Mulhousiens jusqu’au XIXe siècle. Elle a facilité l’installation de l’industrie textile à Mulhouse et à Dornach, notamment pour le blanchiment, le lavage des déchets de coton et les besoins de l’impression et de la teinturerie. En 1761, les Zu Rhein, la marquise de Rosen et la ville de Mulhouse obtiennent de l’Intendance la nomination d’un garde pour surveiller le respect de l’utilisation des eaux de la Doller. Les habitants de Dornach se plaignent dans leur Cahier de Doléances (1789) que les travaux pour empêcher les débordements fréquents de la Doller n’aient jamais été faits. Les terrains le long du cours d’eau sont invendables, le passage à gué rendu très difficile.

Bibliographie

Collectif, Moulins du Sundgau, les bassins de la Doller et de la Suarcine, Société d’Histoire du Sundgau, 2001.

HERBRECHT (Antoine), Dornach des origines à la Révolution française, 2011.

Gabrielle Claerr Stamm