Dörre

De DHIALSACE
Révision datée du 5 février 2021 à 09:27 par Mhubert (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

séchoir

Lieu et système de séchage.

Le séchage est une opération incontournable dans le processus de fabrication de certains produits manufacturés ou de l’un de leurs composants. Les plantes industrielles – textiles (lin, chanvre), aromatiques (houblon), tinctoriales (garance), etc. – sont séchées en vue de leur usage ou de leur transformation finale. Les dispositifs de séchage qui utilisent la chaleur produite par le feu sont généralement réglementés, notamment en milieu urbain, en raison des forts risques d’incendie.

A Strasbourg, le séchage du chanvre et du lin doit se faire dans les fours prévus à cet effet, les Hanfdörr. Il est interdit à feu nu, sous peine d’une forte amende pouvant aller jusqu’à 100 livres. Les autres opérations, le broyage, le teillage et le peignage, sont interdites à la lueur des chandelles.

Le contrôle des dispositifs de séchage se fait donc à travers les réglementations relatives à la prévention des incendies (Feuerordnungen). Ainsi, et de manière générale, il est défendu « de construire aucune place pour y faire du feu, comme fours à sécher (…), séchoirs de brasseurs [Braudörre] (…) à moins que le local n’ait été préalablement vu et examiné par l’inspecteur des bâtiments ou le maître-maçon de la Ville, et que, sur le rapport de l’un ou de l’autre, le propriétaire n’en ait obtenu une permission par écrit du Collège de Messieurs les Commissaires aux incendies [Obere Feuerherren] ».

Sources - Bibliographie

AMS : 1R 135 (XXI, 1652, f° 20) ; 1MR 34, n° 25, § 19 (1718) et n° 157, § 18 (1736) ; 1MR 39, n° 14a, p. 8.

HIMLY (François-Jacques), Dictionnaire ancien alsacien-français. XIIIe-XVIIIe siècles, Strasbourg, 1983.

Jean-Marie Holderbach