Chartreuse : Différence entre versions

De DHIALSACE
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">''Cartusia'', ''Kartause''</p> = I. Couvent de chartreux = <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify... »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">''Cartusia'', ''Kartause''</p>  
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">''Cartusia'', ''Kartause''</p>  
 +
 
= I. Couvent de chartreux =
 
= I. Couvent de chartreux =
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Ordre contemplatif fondé par saint Bruno qui se retira en 1084 avec six compagnons dans le massif de la Chartreuse, et donna son nom à l’Ordre. Ce sont des ermites qui vivent en communauté (ermites et cénobites). En Alsace, il n’y eut que deux chartreuses, à Strasbourg d’abord, puis à Molsheim.</p>  
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Ordre contemplatif fondé par saint Bruno qui se retira en 1084 avec six compagnons dans le massif de la Chartreuse, et donna son nom à l’Ordre. Ce sont des ermites qui vivent en communauté (ermites et cénobites). En Alsace, il n’y eut que deux chartreuses, à Strasbourg d’abord, puis à Molsheim.</p>  
 
== 1. La chartreuse de Strasbourg-Koenigshoffen ==
 
== 1. La chartreuse de Strasbourg-Koenigshoffen ==
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Fondée en 1333 par trois moines probablement venus de Mayence « in loco... Castri paganici extra muros Argentinenses » ou « auf dem Marienbühl » à Koenigshoffen, elle a été admise dans l’Ordre en 1339. En 1340, il s’y trouvait déjà cinq Pères, parmi lesquels Ludolphe de Saxe, dit le Chartreux, qui contribua à en faire un centre de spiritualité. Le prieur Heinrich Eger von Kalkar exerça une grande influence sur Hugo Grot, fondateur de la Devotio moderna.<br/> Otto Brunfels, qui passa à la Réforme, se fit un renom sur le plan de la médecine. Le dernier prieur, Jean Schustein, devint le fondateur de la chartreuse de Molsheim.<br/> La bibliothèque renfermait 400 manuscrits qui disparurent dans l’incendie de la bibliothèque de Strasbourg en 1870. La maison disposait d’une imprimerie, d’où sortirent des ouvrages liturgiques comme le Psalterium cartusiense (1519) ; un moine, Erhard Knapp, a passé à la postérité comme enlumineur.<br/> Pendant le Grand Schisme, la maison se divisa et semble avoir été dirigée par deux prieurs entre 1378 et 1382. L’introduction de la Réforme à Strasbourg lui valut toutes sortes de persécutions, notamment&nbsp;l’interdiction de recevoir des novices. Les derniers moines furent incarcérés en 1591 et, pendant ce temps, 300 ouvriers vinrent araser le couvent. Finalement la ville de Strasbourg fut condamnée à leur verser un dédommagement qui leur permit de reconstruire la chartreuse, non plus dans une « solitude », comme il convient à une chartreuse, mais, par crainte des Strasbourgeois, derrière les murs de la place forte épiscopale de Molsheim.</p>  
+
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Fondée en 1333 par trois moines probablement venus de Mayence «&nbsp;''in loco... Castri paganici extra muros Argentinenses''&nbsp;» ou «&nbsp;''auf dem Marienbühl''&nbsp;» à Koenigshoffen, elle a été admise dans l’Ordre en 1339. En 1340, il s’y trouvait déjà cinq Pères, parmi lesquels Ludolphe de Saxe, dit le Chartreux, qui contribua à en faire un centre de spiritualité. Le prieur Heinrich Eger von Kalkar exerça une grande influence sur Hugo Grot, fondateur de la ''Devotio moderna''.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Otto Brunfels, qui passa à la Réforme, se fit un renom sur le plan de la médecine. Le dernier prieur, Jean Schustein, devint le fondateur de la chartreuse de Molsheim.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">La bibliothèque renfermait 400 manuscrits qui disparurent dans l’incendie de la bibliothèque de Strasbourg en 1870. La maison disposait d’une imprimerie, d’où sortirent des ouvrages liturgiques comme le ''Psalterium cartusiense'' (1519)&nbsp;; un moine, Erhard Knapp, a passé à la postérité comme enlumineur.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Pendant le Grand Schisme, la maison se divisa et semble avoir été dirigée par deux prieurs entre 1378 et 1382. L’introduction de la Réforme à Strasbourg lui valut toutes sortes de persécutions, notamment&nbsp;l’interdiction de recevoir des novices. Les derniers moines furent incarcérés en 1591 et, pendant ce temps, 300 ouvriers vinrent araser le couvent. Finalement la ville de Strasbourg fut condamnée à leur verser un dédommagement qui leur permit de reconstruire la chartreuse, non plus dans une «&nbsp;solitude&nbsp;», comme il convient à une chartreuse, mais, par crainte des Strasbourgeois, derrière les murs de la place forte épiscopale de Molsheim.</p>  
 
== 2. La chartreuse de Molsheim ==
 
== 2. La chartreuse de Molsheim ==
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Les derniers chartreux de Strasbourg, réfugiés à Molsheim, y érigèrent à l’identique leur ancienne maison. Dès 1617, elle comptait 17 moines et finit par se trouver in statu perfecto en 1662. Malgré le rattachement de l’Alsace à la France en 1648, Molsheim continua à recruter dans le bassin rhénan, envoyant les candidats francophones vers les chartreuses françaises. Comme tous les couvents, elle dut fermer ses portes à la Révolution.<br/> Comme revenus particuliers de la maison, il convient de mentionner la vente de boules ferrugineuses, dites « boules des chartreux » et du fameux Finckenwein, vendangé sur le Finckenberg entre Molsheim et Avolsheim, exporté jusqu’à la cour d’Angleterre.<br/> Le cloître était orné de prestigieux vitraux des frères Linck qui valurent à la Chartreuse la visite de Goethe, auquel on ne montra pas le Hortus deliciarium abrité dans la bibliothèque. Le procureur Pierre Horst recopia les textes du manuscrit, mais sa copie brûla avec l’original en 1870.<br/> Les bâtiments furent vendus à la Révolution. Si les communs abritent aujourd’hui l’hôpital local, la partie jadis réservée aux moines, progressivement restaurée, mais amputée de l’église qui a brûlé au début de la Révolution, sert de centre culturel avec musée, en partie consacré aux chartreux.<br/> Certaines archives, qui avaient échappé aux confiscations révolutionnaires et avaient été confiées plus tard à la chartreuse de Bosserville, se trouvent actuellement à la chartreuse de Pleterje (Slovénie), où les chartreux de Bosserville s’étaient réfugiés après leur expulsion en 1905.</p>  
+
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Les derniers chartreux de Strasbourg, réfugiés à Molsheim, y érigèrent à l’identique leur ancienne maison. Dès 1617, elle comptait 17 moines et finit par se trouver ''in statu perfecto'' en 1662. Malgré le rattachement de l’Alsace à la France en 1648, Molsheim continua à recruter dans le bassin rhénan, envoyant les candidats francophones vers les chartreuses françaises. Comme tous les couvents, elle dut fermer ses portes à la Révolution.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Comme revenus particuliers de la maison, il convient de mentionner la vente de boules ferrugineuses, dites «&nbsp;boules des chartreux&nbsp;» et du fameux ''Finckenwein'', vendangé sur le ''Finckenberg'' entre Molsheim et Avolsheim, exporté jusqu’à la cour d’Angleterre.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Le cloître était orné de prestigieux vitraux des frères Linck qui valurent à la Chartreuse la visite de Goethe, auquel on ne montra pas le ''Hortus deliciarium'' abrité dans la bibliothèque. Le procureur Pierre Horst recopia les textes du manuscrit, mais sa copie brûla avec l’original en 1870.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Les bâtiments furent vendus à la Révolution. Si les communs abritent aujourd’hui l’hôpital local, la partie jadis réservée aux moines, progressivement restaurée, mais amputée de l’église qui a brûlé au début de la Révolution, sert de centre culturel avec musée, en partie consacré aux chartreux.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Certaines archives, qui avaient échappé aux confiscations révolutionnaires et avaient été confiées plus tard à la chartreuse de Bosserville, se trouvent actuellement à la chartreuse de Pleterje (Slovénie), où les chartreux de Bosserville s’étaient réfugiés après leur expulsion en 1905.</p>
 +
 
 
= II. Ensemble des propriétés de l’ancienne chartreuse de Strasbourg, sis à Strasbourg même et dans les localités protestantes du ressort de la Ville, qui sont devenus propriétés de Strasbourg en 1601. =
 
= II. Ensemble des propriétés de l’ancienne chartreuse de Strasbourg, sis à Strasbourg même et dans les localités protestantes du ressort de la Ville, qui sont devenus propriétés de Strasbourg en 1601. =
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Strasbourg, Archives Municipales : Séries II, 28-36 ; IV ; VI, 303, 12; 699, 3 ; VIII (anciennement KN) ; Archives de Saint-Thomas.<br/> Strasbourg, Bibliothèque Nationale et Universitaire :<br/> - Ms 823, Archivum sacristiae Carthusianorum Molshemensium.<br/> - Ms 3867, SCHMIDT (Charles), Varia Argentoratensia et Alsatica, f. 34.<br/> Strasbourg, Archives Départementales du Bas-Rhin :<br/> - H 1242-1344 ; Q 298-299.<br/> Bibliothèque de la Ville d’Orléans :<br/> - Ms 486, N° 14 : Histoire abrégée de la Chartreuse de Strasbourg.<br/> Paris, Archives Nationales :<br/> - L. 937 N° 28 (1706).<br/> Paris, Bibliothèque de l’Institut :<br/> - Ms Collection Godefroy 140 et 263, f. 10.<br/> - Paris, Bibliothèque Nationale :<br/> - Ms Français 2757, 4014, 17876, 18724<br/> - Ms Français 32194-32260, Tome I, 395.<br/> - Pleterje (Slovénie), Kartuzija :<br/> Archives de Molsheim (Actes divers sur Microfilm).<br/> - Annales Cartusiae Molshemensis in sex libros distributi ab anno salutis nostrae 1701 compilati. Anno 1706 in hunc librum translati Per professum ejusdem Cartusiae et procuratorem P(etrum) H(orst). (Copies : BGS, Ms 202 ; Bibliothèque du Couvent des PP. Capucins, Strasbourg-Koenigshoffen).<br/> Strasbourg, Bibliothèque du Grand Séminaire :<br/> - Ms 202, Annales Cartusiae Molshemensis … (copie).<br/> - Ms 436 Répertoire des privilèges et des biens de la Chartreuse de Molsheim. (Vers 1660).<br/> - Ms 892 Notes extraites par Léon Dacheux d’un ouvrage manuscrit donnant l’inventaire des ornements, meubles et vases sacrés de la Chartreuse de Molsheim (= BNUS, Ms 843 : Archivum sacristiae).<br/> Chartreuses de Strasbourg et Molsheim<br/> LE COUTEULX (Carolus), Annales Ordinis Cartusiensis ab anno 1084 ad annum 1429, Montreuil-sur-Mer, 1887-1891,<br/> t. V et VII, passim.<br/> INGOLD (Augustin Marie Pierre), Les chartreux en Alsace, Colmar, 1894.<br/> SEYFRIED (Charles), « Les chartreux de Strasbourg et Molsheim », RCA, XV, 1896, p. 839-851.<br/> INGOLD (Augustin Marie Pierre), Les manuscrits des anciennes maisons religieuses d’Alsace, Colmar, 1898, p. 31.<br/> GRANDIDIER, Nouvelles Oeuvres Historiques, Colmar, 1899, t. IV, p. 89-92.<br/> Chartreuse de Strasbourg<br/> « Kartause (Die) bei Straßburg », Volksfreund, 1872, p. 145-147, 161-163.<br/> SCHMIDT (Charles), Zur Geschichte der ältesten Bibliotheken und ersten Buchdrucker zu Strassburg, Strasbourg, 1882,<br/> p. 51-67.<br/> CUISSARD (Charles), « Bongars et l’affaire de Strasbourg (1591-1600) », RCA, XIII (1894), p. 917-938.<br/> INGOLD (Augustin Marie Pierre), « Les chartreux imprimeurs en Alsace », Bull. SCMHA, 2° Série, XVIII, 1898,<br/> p. 46.<br/> CLAUSING (Joseph), « Der Streit um die Kartause vor Strassburgs Toren 1587-1602 », Strassburger Beiträge zur neueren Geschichte, Strasbourg, 1906.<br/> VIERLING (Joseph), « Das Ringen um die letzten dem Katholizismus treuen Klöster Strassburgs zur Zeit der&nbsp;Reformation und Gegenreformation », Strassburger Beiträge<br/> zur neueren Geschichte, Strassburg, 1913.<br/> SIMON (J.), « Henry IV et la prise de la chartreuse de<br/> Strasbourg », RCA, 1932, p. 383-389, 446-455, 537-548.<br/> HUG (Willibrord), O.S.B., « Visitationsrezess aus der<br/> Strassburger Kartause vom Jahre 1418 », Historisches Jahrbuch<br/> der Görresgesellschaft, 56, 1936, p. 372-378.<br/> PASSMANN (Antonin), « Die Kartause von Straßburg »,<br/> AEA XXIII, 1956, p.103-123; XXIV, 1957, p. 93-114 ; XXV,<br/> 1958, p. 81-97 ; XXVI, 1959, p. 141-151; XXX, 1964, p. 143-<br/> 160 ; XXXII, 1967/68, p. 109-143.<br/> PASSMANN (Antonin), « Die Kunst in der Strassburger<br/> Kartause », Almanach Sainte-Odile, 1956, p. 106-107.<br/> BENZING (Joseph), « Die Presse der Kartäuser zu<br/> Straßburg », Gutenberg Jahrbuch, 1957, p. 105-109.<br/> BARTH (Médard), « Die strassburger Kartause als<br/> Mutterkloster, ihre Haltung im abendländischen Schisma<br/> und ihr Einfluss auf das religiöse Leben », AEA XXVI (1959),<br/> p. 152-156.<br/> SCHELP (Robert), Die Reformationsprozesse der Stadt<br/> Strassburg am Reichskammergericht zur Zeit des Schmalkaldischen<br/> Bundes (1524) / 1531-1541 / (1555), Kaiserslautern, 1965.<br/> BURG (André Marcel), « Epaves de la bibliothèque des<br/> Chartreux », Ann. SHAME 1972, p. 40-41.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Strasbourg/Straßburg (Die<br/> Kartause) », Analecta Cartusiana 185:2, 2004 (Monasticon<br/> Cartusiense, t. II, p. 589- 596).<br/> Chartreuse de Molsheim<br/> Lettres patentes portant confirmation des privilèges accordés<br/> à l’Ordre des Chartreux, avril 1669,<br/> DE BOUG, Ordonnances d’Alsace, t. I, p. 31-33.<br/> RUINART, Iter litterarium in Alsatiam et Lotharingiam,<br/> Paris, 1724, t. III, p. 448-449.<br/> STIEGLER, « Geschichte des Kartäuserklosters<br/> Molsheim », Journal de Molsheim, 5 et 19.11.1892 ; 18.02 et<br/> 29.03.1893.<br/> GASS (Joseph), « Die Karthäuser-und Stiftsbibliotheken<br/> im Elsaß », Bulletin Ecclésiastique du diocèse de Strasbourg, 1920,<br/> p. 303-305.<br/> GASS (Joseph), « Molsheim, Inscriptions et épitaphes. Der<br/> gothische Hochaltar der Karthause », CAHA, 1920, p. 1-12.<br/> GASS (Joseph), La chartreuse de Molsheim. Ses trésors artistiques<br/> et littéraires, Strasbourg, 1921.<br/> BARTH (Médard), « Matthias Faller (1707-1791) und seine<br/> Altäre (1770) in Molsheim, bzw. Obernai und Bernardswiller »,<br/> Annuaire de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Dambach-la-<br/> Ville, Barr, Obernai, 1971, p. 27-35.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Pour une histoire de la Chartreuse<br/> de Molsheim. Indications bibliographiques », Ann. SHAME<br/> 1972, p. 42-46.<br/> RAPP (Francis), « L’assassinat de Jean Leuken, prieur de la<br/> Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1972, p. 34-39<br/> BURG (André-Marcel), « Epaves de la bibliothèque des<br/> chartreux de Molsheim », Ann. SHAME 1972, p. 40-41<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Dénonciation des Chartreux de<br/> Molsheim », Ann. SHAME 1976, p. 70-76.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Une orangerie à Molsheim », Ann.<br/> SHAME 1977, p. 96.<br/> KLEE (Vincent), De BACKER (Christian), « Le vinum<br/> medicatum (1702) du chartreux Antoine Basel, sa formule<br/> retrouvée dans les Annales de la Chartreuse alsacienne de<br/> Molsheim... », Analecta Cartusiana, 82: 2, 1980, p. 45-58.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Détails curieux concernant la<br/> Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1981, p. 133-134.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Encore les vitraux de la Chartreuse<br/> de Molsheim », Ann. SHAME 1981, p. 135-145.<br/> BACHOFFNER (Pierre), « Le vin médicinal des Chartreux<br/> de Molsheim (1702) », Revue d’Histoire de la Pharmacie, 70e<br/> année, t. XXIX, n° 252, mars 1982, p. 63-65.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « L’art à la Chartreuse de Molsheim :<br/> Données nouvelles », Ann. SHAME 1982, p. 55-63.<br/> BROMMER (Hermann), « Künstler in der Kartause<br/> Molsheim. Bemerkungen zu einigen im 17. Jahrhundert tätigen<br/> Meistern », Ann. SHAME 1982, p. 65-74.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « La Chartreuse de Molsheim :<br/> quelques dates », Ann. SHAME 1984, p. 57-64.<br/> MEYER (Jean-Philippe), SCHMITT (Auguste), « Les bâtiments<br/> de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1988,<br/> p. 1-168.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Aspects de la politique économique<br/> de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1989,<br/> p. 7-24.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Le salaire des journaliers à<br/> Molsheim à la fin du XVIIe siècle », ibid, p. 25-26.<br/> SCHMITT-SCHADICK (Suzanne), « Vingt années d’intendance<br/> à la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 27-34.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Traditions, coutumes et vie quotidienne<br/> à la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 35-38.<br/> LE MINOR (Jean-Marie), « Présentoirs des boules médicinales<br/> des chartreux de Molsheim », ibid, p. 39-46.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « La bibliothèque de la Chartreuse<br/> de Molsheim », ibid., p. 47-74.<br/> GODER (Harald), SCHLAEFLI (Louis), Essai d’un répertoire<br/> biographique des chartreux de Molsheim, ibid.,<br/> p. 75-116.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Apprentissage d’un jardinier de<br/> Ribeauvillé à la Chartreuse de Molsheim en 1785/86 », ibid.,<br/> p. 117-118.<br/> WOLPERT (Wolfgang), « Ediger an der Mosel, Heimat<br/> zweier Prioren der Kartause Molsheim », ibid., p. 119-122.<br/> MULLER (Claude), « Les chartreux de Molsheim dans la<br/> tourmente révolutionnaire », ibid., p. 123-160.<br/> KELLER (Raymond), « Chantier de bénévoles à la<br/> Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 165-166.<br/> MULLER (Christine), « Ulrich Tretsch, de Rosheim, maître-<br/> maçon à la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME<br/> 1990, p. 5-22.<br/> LEHNI (Roger), « Les vitraux du cloître de l’ancienne<br/> Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 23-74.<br/> BROMMER (Hermann), « Die Barockaltäre der<br/> Molsheimer Kartause », ibid., p. 75-91.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « A propos du trésor de la Chartreuse<br/> de Molsheim », ibid., p. 92.<br/> LORENTZ (Bernard), « Une porte peinte de la Chartreuse<br/> de Molsheim », ibid., p. 93-95.<br/> ROHR (René R.J.), « Notes sur les Chartreux et l’astronomie<br/> », ibid., p. 97-104.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">BACHOFFNER (Pierre), « A propos des anges joufflus et<br/> encornés de la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 105-106.<br/> BRUNEL (Dominique Pierre), « Sondages archéologiques<br/> dans la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 107-112.<br/> SCHLAEFLI (Louis), LE MINOR (Jean-Marie),<br/> « Ouvrages provenant de la Bibliothèque de l’ancienne<br/> Chartreuse de Molsheim conservés au Mont Sainte-Odile »,<br/> Ann. SHAME 1991, p. 49-54.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Note sur l’adduction d’eau et sur le<br/> vivier de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1992,<br/> p. 89-90.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Chartreux de Molsheim et chartreux<br/> alsaciens (XVIIIe-XXe s.) », Ann. SHAME 1995,<br/> p. 101-113.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Molsheim (Die Kartause) »,<br/> Analecta Cartusiana 185:2, 2004 (Monasticon Cartusiense, t. II,<br/> p. 654-659).</p>  
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Strasbourg, Archives Municipales : Séries II, 28-36 ; IV ; VI, 303, 12; 699, 3 ; VIII (anciennement KN) ; Archives de Saint-Thomas.<br/> Strasbourg, Bibliothèque Nationale et Universitaire :<br/> - Ms 823, Archivum sacristiae Carthusianorum Molshemensium.<br/> - Ms 3867, SCHMIDT (Charles), Varia Argentoratensia et Alsatica, f. 34.<br/> Strasbourg, Archives Départementales du Bas-Rhin :<br/> - H 1242-1344 ; Q 298-299.<br/> Bibliothèque de la Ville d’Orléans :<br/> - Ms 486, N° 14 : Histoire abrégée de la Chartreuse de Strasbourg.<br/> Paris, Archives Nationales :<br/> - L. 937 N° 28 (1706).<br/> Paris, Bibliothèque de l’Institut :<br/> - Ms Collection Godefroy 140 et 263, f. 10.<br/> - Paris, Bibliothèque Nationale :<br/> - Ms Français 2757, 4014, 17876, 18724<br/> - Ms Français 32194-32260, Tome I, 395.<br/> - Pleterje (Slovénie), Kartuzija :<br/> Archives de Molsheim (Actes divers sur Microfilm).<br/> - Annales Cartusiae Molshemensis in sex libros distributi ab anno salutis nostrae 1701 compilati. Anno 1706 in hunc librum translati Per professum ejusdem Cartusiae et procuratorem P(etrum) H(orst). (Copies : BGS, Ms 202 ; Bibliothèque du Couvent des PP. Capucins, Strasbourg-Koenigshoffen).<br/> Strasbourg, Bibliothèque du Grand Séminaire :<br/> - Ms 202, Annales Cartusiae Molshemensis … (copie).<br/> - Ms 436 Répertoire des privilèges et des biens de la Chartreuse de Molsheim. (Vers 1660).<br/> - Ms 892 Notes extraites par Léon Dacheux d’un ouvrage manuscrit donnant l’inventaire des ornements, meubles et vases sacrés de la Chartreuse de Molsheim (= BNUS, Ms 843 : Archivum sacristiae).<br/> Chartreuses de Strasbourg et Molsheim<br/> LE COUTEULX (Carolus), Annales Ordinis Cartusiensis ab anno 1084 ad annum 1429, Montreuil-sur-Mer, 1887-1891,<br/> t. V et VII, passim.<br/> INGOLD (Augustin Marie Pierre), Les chartreux en Alsace, Colmar, 1894.<br/> SEYFRIED (Charles), « Les chartreux de Strasbourg et Molsheim », RCA, XV, 1896, p. 839-851.<br/> INGOLD (Augustin Marie Pierre), Les manuscrits des anciennes maisons religieuses d’Alsace, Colmar, 1898, p. 31.<br/> GRANDIDIER, Nouvelles Oeuvres Historiques, Colmar, 1899, t. IV, p. 89-92.<br/> Chartreuse de Strasbourg<br/> « Kartause (Die) bei Straßburg », Volksfreund, 1872, p. 145-147, 161-163.<br/> SCHMIDT (Charles), Zur Geschichte der ältesten Bibliotheken und ersten Buchdrucker zu Strassburg, Strasbourg, 1882,<br/> p. 51-67.<br/> CUISSARD (Charles), « Bongars et l’affaire de Strasbourg (1591-1600) », RCA, XIII (1894), p. 917-938.<br/> INGOLD (Augustin Marie Pierre), « Les chartreux imprimeurs en Alsace », Bull. SCMHA, 2° Série, XVIII, 1898,<br/> p. 46.<br/> CLAUSING (Joseph), « Der Streit um die Kartause vor Strassburgs Toren 1587-1602 », Strassburger Beiträge zur neueren Geschichte, Strasbourg, 1906.<br/> VIERLING (Joseph), « Das Ringen um die letzten dem Katholizismus treuen Klöster Strassburgs zur Zeit der&nbsp;Reformation und Gegenreformation », Strassburger Beiträge<br/> zur neueren Geschichte, Strassburg, 1913.<br/> SIMON (J.), « Henry IV et la prise de la chartreuse de<br/> Strasbourg », RCA, 1932, p. 383-389, 446-455, 537-548.<br/> HUG (Willibrord), O.S.B., « Visitationsrezess aus der<br/> Strassburger Kartause vom Jahre 1418 », Historisches Jahrbuch<br/> der Görresgesellschaft, 56, 1936, p. 372-378.<br/> PASSMANN (Antonin), « Die Kartause von Straßburg »,<br/> AEA XXIII, 1956, p.103-123; XXIV, 1957, p. 93-114 ; XXV,<br/> 1958, p. 81-97 ; XXVI, 1959, p. 141-151; XXX, 1964, p. 143-<br/> 160 ; XXXII, 1967/68, p. 109-143.<br/> PASSMANN (Antonin), « Die Kunst in der Strassburger<br/> Kartause », Almanach Sainte-Odile, 1956, p. 106-107.<br/> BENZING (Joseph), « Die Presse der Kartäuser zu<br/> Straßburg », Gutenberg Jahrbuch, 1957, p. 105-109.<br/> BARTH (Médard), « Die strassburger Kartause als<br/> Mutterkloster, ihre Haltung im abendländischen Schisma<br/> und ihr Einfluss auf das religiöse Leben », AEA XXVI (1959),<br/> p. 152-156.<br/> SCHELP (Robert), Die Reformationsprozesse der Stadt<br/> Strassburg am Reichskammergericht zur Zeit des Schmalkaldischen<br/> Bundes (1524) / 1531-1541 / (1555), Kaiserslautern, 1965.<br/> BURG (André Marcel), « Epaves de la bibliothèque des<br/> Chartreux », Ann. SHAME 1972, p. 40-41.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Strasbourg/Straßburg (Die<br/> Kartause) », Analecta Cartusiana 185:2, 2004 (Monasticon<br/> Cartusiense, t. II, p. 589- 596).<br/> Chartreuse de Molsheim<br/> Lettres patentes portant confirmation des privilèges accordés<br/> à l’Ordre des Chartreux, avril 1669,<br/> DE BOUG, Ordonnances d’Alsace, t. I, p. 31-33.<br/> RUINART, Iter litterarium in Alsatiam et Lotharingiam,<br/> Paris, 1724, t. III, p. 448-449.<br/> STIEGLER, « Geschichte des Kartäuserklosters<br/> Molsheim », Journal de Molsheim, 5 et 19.11.1892 ; 18.02 et<br/> 29.03.1893.<br/> GASS (Joseph), « Die Karthäuser-und Stiftsbibliotheken<br/> im Elsaß », Bulletin Ecclésiastique du diocèse de Strasbourg, 1920,<br/> p. 303-305.<br/> GASS (Joseph), « Molsheim, Inscriptions et épitaphes. Der<br/> gothische Hochaltar der Karthause », CAHA, 1920, p. 1-12.<br/> GASS (Joseph), La chartreuse de Molsheim. Ses trésors artistiques<br/> et littéraires, Strasbourg, 1921.<br/> BARTH (Médard), « Matthias Faller (1707-1791) und seine<br/> Altäre (1770) in Molsheim, bzw. Obernai und Bernardswiller »,<br/> Annuaire de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Dambach-la-<br/> Ville, Barr, Obernai, 1971, p. 27-35.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Pour une histoire de la Chartreuse<br/> de Molsheim. Indications bibliographiques », Ann. SHAME<br/> 1972, p. 42-46.<br/> RAPP (Francis), « L’assassinat de Jean Leuken, prieur de la<br/> Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1972, p. 34-39<br/> BURG (André-Marcel), « Epaves de la bibliothèque des<br/> chartreux de Molsheim », Ann. SHAME 1972, p. 40-41<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Dénonciation des Chartreux de<br/> Molsheim », Ann. SHAME 1976, p. 70-76.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Une orangerie à Molsheim », Ann.<br/> SHAME 1977, p. 96.<br/> KLEE (Vincent), De BACKER (Christian), « Le vinum<br/> medicatum (1702) du chartreux Antoine Basel, sa formule<br/> retrouvée dans les Annales de la Chartreuse alsacienne de<br/> Molsheim... », Analecta Cartusiana, 82: 2, 1980, p. 45-58.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Détails curieux concernant la<br/> Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1981, p. 133-134.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Encore les vitraux de la Chartreuse<br/> de Molsheim », Ann. SHAME 1981, p. 135-145.<br/> BACHOFFNER (Pierre), « Le vin médicinal des Chartreux<br/> de Molsheim (1702) », Revue d’Histoire de la Pharmacie, 70e<br/> année, t. XXIX, n° 252, mars 1982, p. 63-65.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « L’art à la Chartreuse de Molsheim :<br/> Données nouvelles », Ann. SHAME 1982, p. 55-63.<br/> BROMMER (Hermann), « Künstler in der Kartause<br/> Molsheim. Bemerkungen zu einigen im 17. Jahrhundert tätigen<br/> Meistern », Ann. SHAME 1982, p. 65-74.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « La Chartreuse de Molsheim :<br/> quelques dates », Ann. SHAME 1984, p. 57-64.<br/> MEYER (Jean-Philippe), SCHMITT (Auguste), « Les bâtiments<br/> de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1988,<br/> p. 1-168.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Aspects de la politique économique<br/> de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1989,<br/> p. 7-24.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Le salaire des journaliers à<br/> Molsheim à la fin du XVIIe siècle », ibid, p. 25-26.<br/> SCHMITT-SCHADICK (Suzanne), « Vingt années d’intendance<br/> à la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 27-34.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Traditions, coutumes et vie quotidienne<br/> à la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 35-38.<br/> LE MINOR (Jean-Marie), « Présentoirs des boules médicinales<br/> des chartreux de Molsheim », ibid, p. 39-46.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « La bibliothèque de la Chartreuse<br/> de Molsheim », ibid., p. 47-74.<br/> GODER (Harald), SCHLAEFLI (Louis), Essai d’un répertoire<br/> biographique des chartreux de Molsheim, ibid.,<br/> p. 75-116.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Apprentissage d’un jardinier de<br/> Ribeauvillé à la Chartreuse de Molsheim en 1785/86 », ibid.,<br/> p. 117-118.<br/> WOLPERT (Wolfgang), « Ediger an der Mosel, Heimat<br/> zweier Prioren der Kartause Molsheim », ibid., p. 119-122.<br/> MULLER (Claude), « Les chartreux de Molsheim dans la<br/> tourmente révolutionnaire », ibid., p. 123-160.<br/> KELLER (Raymond), « Chantier de bénévoles à la<br/> Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 165-166.<br/> MULLER (Christine), « Ulrich Tretsch, de Rosheim, maître-<br/> maçon à la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME<br/> 1990, p. 5-22.<br/> LEHNI (Roger), « Les vitraux du cloître de l’ancienne<br/> Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 23-74.<br/> BROMMER (Hermann), « Die Barockaltäre der<br/> Molsheimer Kartause », ibid., p. 75-91.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « A propos du trésor de la Chartreuse<br/> de Molsheim », ibid., p. 92.<br/> LORENTZ (Bernard), « Une porte peinte de la Chartreuse<br/> de Molsheim », ibid., p. 93-95.<br/> ROHR (René R.J.), « Notes sur les Chartreux et l’astronomie<br/> », ibid., p. 97-104.</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">BACHOFFNER (Pierre), « A propos des anges joufflus et<br/> encornés de la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 105-106.<br/> BRUNEL (Dominique Pierre), « Sondages archéologiques<br/> dans la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 107-112.<br/> SCHLAEFLI (Louis), LE MINOR (Jean-Marie),<br/> « Ouvrages provenant de la Bibliothèque de l’ancienne<br/> Chartreuse de Molsheim conservés au Mont Sainte-Odile »,<br/> Ann. SHAME 1991, p. 49-54.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Note sur l’adduction d’eau et sur le<br/> vivier de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1992,<br/> p. 89-90.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Chartreux de Molsheim et chartreux<br/> alsaciens (XVIIIe-XXe s.) », Ann. SHAME 1995,<br/> p. 101-113.<br/> SCHLAEFLI (Louis), « Molsheim (Die Kartause) »,<br/> Analecta Cartusiana 185:2, 2004 (Monasticon Cartusiense, t. II,<br/> p. 654-659).</p>  
 
= Notices connexes =
 
= Notices connexes =
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">[[Bibliothèque]]</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Couvent</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Imprimerie</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Molsheim</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Réforme</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: right;">'''Louis Schlaefli'''</p>
 
<p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">[[Bibliothèque]]</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Couvent</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Imprimerie</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Molsheim</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: justify;">Réforme</p> <p class="mw-parser-output" style="text-align: right;">'''Louis Schlaefli'''</p>

Version du 26 mai 2019 à 20:05

Cartusia, Kartause

I. Couvent de chartreux

Ordre contemplatif fondé par saint Bruno qui se retira en 1084 avec six compagnons dans le massif de la Chartreuse, et donna son nom à l’Ordre. Ce sont des ermites qui vivent en communauté (ermites et cénobites). En Alsace, il n’y eut que deux chartreuses, à Strasbourg d’abord, puis à Molsheim.

1. La chartreuse de Strasbourg-Koenigshoffen

Fondée en 1333 par trois moines probablement venus de Mayence « in loco... Castri paganici extra muros Argentinenses » ou « auf dem Marienbühl » à Koenigshoffen, elle a été admise dans l’Ordre en 1339. En 1340, il s’y trouvait déjà cinq Pères, parmi lesquels Ludolphe de Saxe, dit le Chartreux, qui contribua à en faire un centre de spiritualité. Le prieur Heinrich Eger von Kalkar exerça une grande influence sur Hugo Grot, fondateur de la Devotio moderna.

Otto Brunfels, qui passa à la Réforme, se fit un renom sur le plan de la médecine. Le dernier prieur, Jean Schustein, devint le fondateur de la chartreuse de Molsheim.

La bibliothèque renfermait 400 manuscrits qui disparurent dans l’incendie de la bibliothèque de Strasbourg en 1870. La maison disposait d’une imprimerie, d’où sortirent des ouvrages liturgiques comme le Psalterium cartusiense (1519) ; un moine, Erhard Knapp, a passé à la postérité comme enlumineur.

Pendant le Grand Schisme, la maison se divisa et semble avoir été dirigée par deux prieurs entre 1378 et 1382. L’introduction de la Réforme à Strasbourg lui valut toutes sortes de persécutions, notamment l’interdiction de recevoir des novices. Les derniers moines furent incarcérés en 1591 et, pendant ce temps, 300 ouvriers vinrent araser le couvent. Finalement la ville de Strasbourg fut condamnée à leur verser un dédommagement qui leur permit de reconstruire la chartreuse, non plus dans une « solitude », comme il convient à une chartreuse, mais, par crainte des Strasbourgeois, derrière les murs de la place forte épiscopale de Molsheim.

2. La chartreuse de Molsheim

Les derniers chartreux de Strasbourg, réfugiés à Molsheim, y érigèrent à l’identique leur ancienne maison. Dès 1617, elle comptait 17 moines et finit par se trouver in statu perfecto en 1662. Malgré le rattachement de l’Alsace à la France en 1648, Molsheim continua à recruter dans le bassin rhénan, envoyant les candidats francophones vers les chartreuses françaises. Comme tous les couvents, elle dut fermer ses portes à la Révolution.

Comme revenus particuliers de la maison, il convient de mentionner la vente de boules ferrugineuses, dites « boules des chartreux » et du fameux Finckenwein, vendangé sur le Finckenberg entre Molsheim et Avolsheim, exporté jusqu’à la cour d’Angleterre.

Le cloître était orné de prestigieux vitraux des frères Linck qui valurent à la Chartreuse la visite de Goethe, auquel on ne montra pas le Hortus deliciarium abrité dans la bibliothèque. Le procureur Pierre Horst recopia les textes du manuscrit, mais sa copie brûla avec l’original en 1870.

Les bâtiments furent vendus à la Révolution. Si les communs abritent aujourd’hui l’hôpital local, la partie jadis réservée aux moines, progressivement restaurée, mais amputée de l’église qui a brûlé au début de la Révolution, sert de centre culturel avec musée, en partie consacré aux chartreux.

Certaines archives, qui avaient échappé aux confiscations révolutionnaires et avaient été confiées plus tard à la chartreuse de Bosserville, se trouvent actuellement à la chartreuse de Pleterje (Slovénie), où les chartreux de Bosserville s’étaient réfugiés après leur expulsion en 1905.

II. Ensemble des propriétés de l’ancienne chartreuse de Strasbourg, sis à Strasbourg même et dans les localités protestantes du ressort de la Ville, qui sont devenus propriétés de Strasbourg en 1601.

Strasbourg, Archives Municipales : Séries II, 28-36 ; IV ; VI, 303, 12; 699, 3 ; VIII (anciennement KN) ; Archives de Saint-Thomas.
Strasbourg, Bibliothèque Nationale et Universitaire :
- Ms 823, Archivum sacristiae Carthusianorum Molshemensium.
- Ms 3867, SCHMIDT (Charles), Varia Argentoratensia et Alsatica, f. 34.
Strasbourg, Archives Départementales du Bas-Rhin :
- H 1242-1344 ; Q 298-299.
Bibliothèque de la Ville d’Orléans :
- Ms 486, N° 14 : Histoire abrégée de la Chartreuse de Strasbourg.
Paris, Archives Nationales :
- L. 937 N° 28 (1706).
Paris, Bibliothèque de l’Institut :
- Ms Collection Godefroy 140 et 263, f. 10.
- Paris, Bibliothèque Nationale :
- Ms Français 2757, 4014, 17876, 18724
- Ms Français 32194-32260, Tome I, 395.
- Pleterje (Slovénie), Kartuzija :
Archives de Molsheim (Actes divers sur Microfilm).
- Annales Cartusiae Molshemensis in sex libros distributi ab anno salutis nostrae 1701 compilati. Anno 1706 in hunc librum translati Per professum ejusdem Cartusiae et procuratorem P(etrum) H(orst). (Copies : BGS, Ms 202 ; Bibliothèque du Couvent des PP. Capucins, Strasbourg-Koenigshoffen).
Strasbourg, Bibliothèque du Grand Séminaire :
- Ms 202, Annales Cartusiae Molshemensis … (copie).
- Ms 436 Répertoire des privilèges et des biens de la Chartreuse de Molsheim. (Vers 1660).
- Ms 892 Notes extraites par Léon Dacheux d’un ouvrage manuscrit donnant l’inventaire des ornements, meubles et vases sacrés de la Chartreuse de Molsheim (= BNUS, Ms 843 : Archivum sacristiae).
Chartreuses de Strasbourg et Molsheim
LE COUTEULX (Carolus), Annales Ordinis Cartusiensis ab anno 1084 ad annum 1429, Montreuil-sur-Mer, 1887-1891,
t. V et VII, passim.
INGOLD (Augustin Marie Pierre), Les chartreux en Alsace, Colmar, 1894.
SEYFRIED (Charles), « Les chartreux de Strasbourg et Molsheim », RCA, XV, 1896, p. 839-851.
INGOLD (Augustin Marie Pierre), Les manuscrits des anciennes maisons religieuses d’Alsace, Colmar, 1898, p. 31.
GRANDIDIER, Nouvelles Oeuvres Historiques, Colmar, 1899, t. IV, p. 89-92.
Chartreuse de Strasbourg
« Kartause (Die) bei Straßburg », Volksfreund, 1872, p. 145-147, 161-163.
SCHMIDT (Charles), Zur Geschichte der ältesten Bibliotheken und ersten Buchdrucker zu Strassburg, Strasbourg, 1882,
p. 51-67.
CUISSARD (Charles), « Bongars et l’affaire de Strasbourg (1591-1600) », RCA, XIII (1894), p. 917-938.
INGOLD (Augustin Marie Pierre), « Les chartreux imprimeurs en Alsace », Bull. SCMHA, 2° Série, XVIII, 1898,
p. 46.
CLAUSING (Joseph), « Der Streit um die Kartause vor Strassburgs Toren 1587-1602 », Strassburger Beiträge zur neueren Geschichte, Strasbourg, 1906.
VIERLING (Joseph), « Das Ringen um die letzten dem Katholizismus treuen Klöster Strassburgs zur Zeit der Reformation und Gegenreformation », Strassburger Beiträge
zur neueren Geschichte, Strassburg, 1913.
SIMON (J.), « Henry IV et la prise de la chartreuse de
Strasbourg », RCA, 1932, p. 383-389, 446-455, 537-548.
HUG (Willibrord), O.S.B., « Visitationsrezess aus der
Strassburger Kartause vom Jahre 1418 », Historisches Jahrbuch
der Görresgesellschaft, 56, 1936, p. 372-378.
PASSMANN (Antonin), « Die Kartause von Straßburg »,
AEA XXIII, 1956, p.103-123; XXIV, 1957, p. 93-114 ; XXV,
1958, p. 81-97 ; XXVI, 1959, p. 141-151; XXX, 1964, p. 143-
160 ; XXXII, 1967/68, p. 109-143.
PASSMANN (Antonin), « Die Kunst in der Strassburger
Kartause », Almanach Sainte-Odile, 1956, p. 106-107.
BENZING (Joseph), « Die Presse der Kartäuser zu
Straßburg », Gutenberg Jahrbuch, 1957, p. 105-109.
BARTH (Médard), « Die strassburger Kartause als
Mutterkloster, ihre Haltung im abendländischen Schisma
und ihr Einfluss auf das religiöse Leben », AEA XXVI (1959),
p. 152-156.
SCHELP (Robert), Die Reformationsprozesse der Stadt
Strassburg am Reichskammergericht zur Zeit des Schmalkaldischen
Bundes (1524) / 1531-1541 / (1555), Kaiserslautern, 1965.
BURG (André Marcel), « Epaves de la bibliothèque des
Chartreux », Ann. SHAME 1972, p. 40-41.
SCHLAEFLI (Louis), « Strasbourg/Straßburg (Die
Kartause) », Analecta Cartusiana 185:2, 2004 (Monasticon
Cartusiense, t. II, p. 589- 596).
Chartreuse de Molsheim
Lettres patentes portant confirmation des privilèges accordés
à l’Ordre des Chartreux, avril 1669,
DE BOUG, Ordonnances d’Alsace, t. I, p. 31-33.
RUINART, Iter litterarium in Alsatiam et Lotharingiam,
Paris, 1724, t. III, p. 448-449.
STIEGLER, « Geschichte des Kartäuserklosters
Molsheim », Journal de Molsheim, 5 et 19.11.1892 ; 18.02 et
29.03.1893.
GASS (Joseph), « Die Karthäuser-und Stiftsbibliotheken
im Elsaß », Bulletin Ecclésiastique du diocèse de Strasbourg, 1920,
p. 303-305.
GASS (Joseph), « Molsheim, Inscriptions et épitaphes. Der
gothische Hochaltar der Karthause », CAHA, 1920, p. 1-12.
GASS (Joseph), La chartreuse de Molsheim. Ses trésors artistiques
et littéraires, Strasbourg, 1921.
BARTH (Médard), « Matthias Faller (1707-1791) und seine
Altäre (1770) in Molsheim, bzw. Obernai und Bernardswiller »,
Annuaire de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Dambach-la-
Ville, Barr, Obernai, 1971, p. 27-35.
SCHLAEFLI (Louis), « Pour une histoire de la Chartreuse
de Molsheim. Indications bibliographiques », Ann. SHAME
1972, p. 42-46.
RAPP (Francis), « L’assassinat de Jean Leuken, prieur de la
Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1972, p. 34-39
BURG (André-Marcel), « Epaves de la bibliothèque des
chartreux de Molsheim », Ann. SHAME 1972, p. 40-41
SCHLAEFLI (Louis), « Dénonciation des Chartreux de
Molsheim », Ann. SHAME 1976, p. 70-76.
SCHLAEFLI (Louis), « Une orangerie à Molsheim », Ann.
SHAME 1977, p. 96.
KLEE (Vincent), De BACKER (Christian), « Le vinum
medicatum (1702) du chartreux Antoine Basel, sa formule
retrouvée dans les Annales de la Chartreuse alsacienne de
Molsheim... », Analecta Cartusiana, 82: 2, 1980, p. 45-58.
SCHLAEFLI (Louis), « Détails curieux concernant la
Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1981, p. 133-134.
SCHLAEFLI (Louis), « Encore les vitraux de la Chartreuse
de Molsheim », Ann. SHAME 1981, p. 135-145.
BACHOFFNER (Pierre), « Le vin médicinal des Chartreux
de Molsheim (1702) », Revue d’Histoire de la Pharmacie, 70e
année, t. XXIX, n° 252, mars 1982, p. 63-65.
SCHLAEFLI (Louis), « L’art à la Chartreuse de Molsheim :
Données nouvelles », Ann. SHAME 1982, p. 55-63.
BROMMER (Hermann), « Künstler in der Kartause
Molsheim. Bemerkungen zu einigen im 17. Jahrhundert tätigen
Meistern », Ann. SHAME 1982, p. 65-74.
SCHLAEFLI (Louis), « La Chartreuse de Molsheim :
quelques dates », Ann. SHAME 1984, p. 57-64.
MEYER (Jean-Philippe), SCHMITT (Auguste), « Les bâtiments
de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1988,
p. 1-168.
SCHLAEFLI (Louis), « Aspects de la politique économique
de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1989,
p. 7-24.
SCHLAEFLI (Louis), « Le salaire des journaliers à
Molsheim à la fin du XVIIe siècle », ibid, p. 25-26.
SCHMITT-SCHADICK (Suzanne), « Vingt années d’intendance
à la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 27-34.
SCHLAEFLI (Louis), « Traditions, coutumes et vie quotidienne
à la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 35-38.
LE MINOR (Jean-Marie), « Présentoirs des boules médicinales
des chartreux de Molsheim », ibid, p. 39-46.
SCHLAEFLI (Louis), « La bibliothèque de la Chartreuse
de Molsheim », ibid., p. 47-74.
GODER (Harald), SCHLAEFLI (Louis), Essai d’un répertoire
biographique des chartreux de Molsheim, ibid.,
p. 75-116.
SCHLAEFLI (Louis), « Apprentissage d’un jardinier de
Ribeauvillé à la Chartreuse de Molsheim en 1785/86 », ibid.,
p. 117-118.
WOLPERT (Wolfgang), « Ediger an der Mosel, Heimat
zweier Prioren der Kartause Molsheim », ibid., p. 119-122.
MULLER (Claude), « Les chartreux de Molsheim dans la
tourmente révolutionnaire », ibid., p. 123-160.
KELLER (Raymond), « Chantier de bénévoles à la
Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 165-166.
MULLER (Christine), « Ulrich Tretsch, de Rosheim, maître-
maçon à la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME
1990, p. 5-22.
LEHNI (Roger), « Les vitraux du cloître de l’ancienne
Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 23-74.
BROMMER (Hermann), « Die Barockaltäre der
Molsheimer Kartause », ibid., p. 75-91.
SCHLAEFLI (Louis), « A propos du trésor de la Chartreuse
de Molsheim », ibid., p. 92.
LORENTZ (Bernard), « Une porte peinte de la Chartreuse
de Molsheim », ibid., p. 93-95.
ROHR (René R.J.), « Notes sur les Chartreux et l’astronomie
 », ibid., p. 97-104.

BACHOFFNER (Pierre), « A propos des anges joufflus et
encornés de la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 105-106.
BRUNEL (Dominique Pierre), « Sondages archéologiques
dans la Chartreuse de Molsheim », ibid., p. 107-112.
SCHLAEFLI (Louis), LE MINOR (Jean-Marie),
« Ouvrages provenant de la Bibliothèque de l’ancienne
Chartreuse de Molsheim conservés au Mont Sainte-Odile »,
Ann. SHAME 1991, p. 49-54.
SCHLAEFLI (Louis), « Note sur l’adduction d’eau et sur le
vivier de la Chartreuse de Molsheim », Ann. SHAME 1992,
p. 89-90.
SCHLAEFLI (Louis), « Chartreux de Molsheim et chartreux
alsaciens (XVIIIe-XXe s.) », Ann. SHAME 1995,
p. 101-113.
SCHLAEFLI (Louis), « Molsheim (Die Kartause) »,
Analecta Cartusiana 185:2, 2004 (Monasticon Cartusiense, t. II,
p. 654-659).

Notices connexes

Bibliothèque

Couvent

Imprimerie

Molsheim

Réforme

Louis Schlaefli